Les renards

Le renard ne cesse d’être persécuté sous couvert d’une prétendue « régulation », bien qu’il soit utile à l’agriculture. Cette destruction organisée, sans aucun quota, s’apparente à un véritable massacre aussi impitoyable qu’injustifié ! Une quelconque limitation des effectifs implique tout d’abord la connaissance de l’état réel de la population vulpine, ce qui n’est pas le cas.Le renard a un rôle irremplaçable dans la chaîne alimentaire. Prédateur de rongeurs, il évite leur prolifération. Parfois charognard, il participe à l’élimination des animaux malades et des cadavres, évitant ainsi les épidémies. Il exerce une sélection naturelle sans porter préjudice à son environnement. Son régime éclectique n’a pas d’incidences notables sur les aliments qu’il consomme, car il varie son « menu », en bon opportuniste qu’il est !

Les renardeaux

Les renards se reproduisent à l’âge de 10 mois. La saison de reproduction s’étend de janvier à février. Le renard parcourt souvent de longues distances à la recherche d’une femelle qu’il repère par les cris qu’elle émet et en flairant les marques laissées par elle.

La gestation dure environ 50 jours et la renarde met bas dans un terrier. La portée comporte généralement 4 à 6 renardeaux aveugles et sourds, pesant entre 85 et 125 g. Ceux-ci sont allaités exclusivement pendant 3 semaines, puis commencent à manger de la viande que leur apportent leurs parents, pour être complètement sevrés vers 9 semaines. À l’automne, les jeunes gagnent leur autonomie les uns après les autres, les mâles d’abord, puis les femelles.

Les mustélidés

Parmi les mustélidés les plus connus de notre région figurent la belette, l’hermine, le putois, la martre et le blaireau. Les mustélidés jouent un rôle important dans le réseau trophique en tant que petits prédateurs contrôlant notamment les populations de rongeurs (souvent très prolifiques, et vecteurs ou réservoirs de diverses maladies).

Les ongulés du Haut Doubs (Chevreuils, Chamois, Cerfs, Sangliers)

Les ongulés sont un superordre d’animaux qui marchent en s’appuyant sur la pointe de leurs doigts ou qui ont un ancêtre qui marchait de cette manière et peu importe si les descendants de cet animal le font ou non, ils sont considérés comme ongulés.

La définition même de « ongulé » nous donne une des caractéristiques principales du groupe, avoir des sabots.

 

Les Félins du Haut Doubs

Le Lynx Boréal et le Chat Forestier sont les deux seules espèces de félins présents dans le Haut Doubs.

Avoir la chance de les rencontrer reste toujours une expérience inoubliable dont on ne ressort pas « Idem » surtout lorsque

l’on se perd dans le regard du Lynx Boréal!

Les Rapaces Diurnes et Nocturnes

Les rapaces sont carnivores, charognards ou prédateurs, que ce soit 

insectivoire, pêcheurs, consommateurs d’oiseaux, de reptiles, de 

micromammifères (campagnols des champs, taupes, lapins).

Parmi les prédateurs, on retrouve l’aigle, le faucon et le hibou. Ils disposent de leurs

serres pour saisir leurs proies. On les surnomme « oiseaux de proie ». Les autres,

comme les vautours et les gypaètes, sont charognards, et se nourrissent de

dépouilles d’animaux morts. Seul le vautour palmiste n’est pas carnivore. Certains

comme le hibou peuvent s’adapter aux ressources du lieu et du moment pour pallier

les dangers auxquels une spécialisation alimentaire trop absolue les exposeraie

Les passereaux

Les passereaux ou passeriformes sont le plus grand ordre des oiseaux. La plupart sont considérés comme des oiseaux chanteurs (d’où l’appellation « songbirds » en anglais). Mais des corvidés aux paridés (mésanges) en passant par les pies-grièches ou le cincle plongeur, l’ordre est tellement vaste qu’il est compliqué de dresser des caractères communs à l’ensemble des familles de passereaux. Et pourtant, si vous n’avez vu qu’un seul animal sauvage dans la journée, il y a fort à parier que c’était l’un d’eux.